dimanche 15 février 2015

"Un CONDAMNÉ à MORT S’EST ÉCHAPPÉ ou Le vent souffle où il veut"


Conférence "Un CONDAMNÉ à MORT S’EST ÉCHAPPÉ ou Le vent souffle où il veut"

Analyse du film "Un condamné à mort s'est échappé ou Le vent souffle où il veut" de Robert BRESSON


Résumé du film
1943, prison Saint Paul de Lyon : Fontaine, un jeune résistant condamné à mort entreprend de s’évader.

Deux titres, deux films en un seul
Avec ce film et son autre film « au hasard Balthazar », nous avons l’alpha et l’omega d’une oeuvre indémodable, conduite par Robert BRESSON, artiste inflexible.

Adapté du récit autobiographique d’André Devigny, ce film raconte la tentative d’évasion de Fontaine, jeune résistant condamné à mort.
Va-t-il y parvenir? Tout l’enjeu dramatique du film est fondé sur cette interrogation.
Bien que le premier titre nous en dévoile l’issue, nous reste la curiosité de savoir le côté pratique, le comment de son évasion.

Mais plus subtil, il y a un autre récit dans le récit, porté par le second titre « le vent souffle où il veut » citation de l’évangile de Jean.
Cet autre récit est celui d’un conflit entre deux langages, deux façons de dire « le monde ».
D’un côté, celui de l’occupant nazi et de ses collaborateurs : une langue mortifère pour une culture de la mort.
De l’autre, celui de la vie: dans la cellule du condamné à mort, où posséder un crayon est passible de mort, les silences, les mots griffonnés ou chuchotés et échangés clandestinement, des coups pour communiquer contre les murs participent à la résistance par le « Verbe ».

A partir d’extraits du film, seront abordées les questions formelles et stylistiques très spécifique du cinéma de R.Bresson : traitement sonore, le rapport du son à l’image, l’utilisation de l’ellipse, les procédés narratifs innovants… autant de leçons de cinéma contenues dans ce film, à étudier et à retenir.

Conférence de Jean-Paul Thaens.
Durée de l’intervention: 3 heures

Télécharger la fiche de cette intervention au format .pdf.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire